Mot du directeur de laboratoire

hajjajiLes enjeux mondiaux autant d’un point de vue économique qu’environnementaux actuels engendrent des préoccupations d’ordre énergétique et financiers. Les recherches s’orientent donc vers des sources d’énergie pouvant faire face à la crise et n’influant pas sur l’environnement. Dans ce cadre, on assiste à un essor des technologies vertes comme le photovoltaïque ou encore l’énergie éolienne par exemple.
Un autre enjeu qui s’inscrit dans ce cadre énergétique actuel est celui de la mise en place de systèmes de production d’énergie pouvant sure le développement accru des systèmes autoalimentés (réseaux de capteurs sans fil, équipements portables…). Cela consiste à développer des techniques de récupération d’énergie pour augmenter l’autonomie de systèmes sans fils et les rendre autonomes d’un point de vue énergétique. Ainsi, la demande en termes de dispositifs de récupération de micro-énergie a connu un développement important. Parmi les techniques utilisées pour autoalimenter de tels dispositifs, on retrouve la récupération d’énergie électromécanique ou encore la récupération d’énergie thermique.
La récupération d’énergie a pour vocation d’alimenter des appareils électroniques portables ou fixes, pouvant être communicants, dans un souci de les rendre autonomes énergétiquement. Les puissances mises en jeu dans ce cas sont faibles, de l’ordre du microwatt au watt. Cette auto-alimentation est d’autant plus envisageable que les nouvelles technologies électroniques disponibles sont de plus en plus sobres en énergie. A cela s’ajoutent les progrès réalisés sur les dispositifs de stockage qui sont en outre nécessaires pour suppléer les intermittences ainsi que l’inadéquation production-consommation.
L’objectif de nos travaux est de proposer des techniques d’amélioration de la conversion électro-acte de polymères electrostrictifs, dans le but de contrôler les vibrations d’une structure ou de récupérer de l’énergie à partir des sources ambiantes mécaniques
La finalité même de ces travaux consiste en la mise en place de réseaux d’actionneurs/ capteurs sans fil, totalement auto-alimentés et autonomes énergétiquement parlant, récoltant l’énergie nécessaire à leur fonctionnement à partir des sources ambiantes disponibles. Une telle problématique est au coeur de l’actualité de recherche du fait d’une triple conjoncture économico-scientifique, qui inclue les progrès en microélectronique, les avancés en conversion d’énergie (nouveaux matériaux par exemple), et enfin une forte demande industrielle, biomédicale et publique en termes de réseaux de capteurs auto-alimentés. De plus, une telle tendance s’inscrit dans le développement exponentiel de l’électronique nomade et dans l’optique du développement durable. L’alimentation à partir de l’énergie récupérée permet de s’affranchir du besoin de batteries, qui nécessitent une maintenance coûteuse (du fait de leur durée de vie limitée), et posent des problèmes environnementaux concernant leur recyclage.
Ces quelques pages vous donneront une bonne idée de nos activités et, je le souhaite, l’envie de venir au LabSIPE pour en savoir davantage, pour travailler ou pour collaborer avec notre équipe. Bonne visite ! »

Pr.HAJJAJI Abdelowahed

Directeur de LabSIPE